Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

Les différents types d'eau magique

Il existe un symbolisme complexe qui se cache derrière l'usage de l'eau en Sorcellerie. Déjà au temps de l'Egypte antique, les grimoires et le folklore local ont instauré quelques règles, telles que:

L'eau de pluie si vous faites appel aux dieux des cieux, l'eau de mer si vous appellez les dieux de la terre. L'Eau de rivière si vous appelez Osiris ou Sarapis et l'eau de pluie si vous faites appel aux défunts.

(Papyrus grecs magiques - PGM IV. 154-285)

Malgré que cette classification soit très simplifiée, elle se montre très utile pour démarrer nos recherches en magie de l'eau.

eau de pluie

L'eau de pluie

L'eau de pluie est associée au "Paradis" ou aux dieux célestes. En tant qu'eau venant du ciel, elle est une base idéale pour l'eau sacrée, car ses origines célestes ajoutent aux propriétés protectrices et énergisantes de l'eau (dans le sens où elle donne la vie)

Elle est saturée d''énergie solaire électro-dynamique. Elle contient 30% d'oxygène et 100% d'azote supplémentaires, comparée à l'eau du robinet. Cela la rend très efficace pour les rituels de guérison.

Ceci souline les anciennes associations d'eau de pluie avec la Lumière, et les éléments éthérés du Feu et de l'Air. Il est très significatif en effet que, entre les régions supérieures où résident l'Air et le Feu, et la dimension plus basse où se trouve la terre, on trouve l'eau de pluis comme élément intermédiaire.

Le Physicien grec Hippocrate l'appelait "L'eau du soleil". Il était un grand défenseur de son usage externe ou interne, avec des jus de fruits qui, de la même façon, sont énergisés en oxigène et en énergie solaire.

Un verre d'eau d'eau de pluie pure constitue toujours une offrande de choix pour beaucoup d'esprits invoqués ou évoqués, peu importe leur nature, même si ils leur nature n'est pas de l'élément Eau et même si il ne s'agit pas d'entités célestes.

eauL'eau de source

Bien que l'eau de pluie soit primordiale, d'autres types d'eau le sont tout autant, de différentes façons. L'eau de source implique des associations plus subtiles par nature, que l'eau de pluie.

Dans le Magical Papiry et les Grimoires, mais aussi dans le folklore et la mythologie, l'eau d'une source est associée au monde sous-terrain, aux Enfers. Cette association est probablement plus répandue dans d'autres traditions qu'on ne pourrait le penser au premier abord.

L'association de l'eau de source avec les Enfers est pourtant évidente, lorsqu'elle est utilisée dans des rituels impliquant des esprits ancestraux. On la trouve dans les traditions magiques, religieuses et le folklore occidental, et bien au-delà.

L'eau en général peut représenter un passage entre deux mondes (pas forcément infernaux), ou entre notre monde et les Enfers, et l'eau de source symbolise tout autant l'une et l'autre de ces représentations.

L'eau de source peut également être très pure (du moins, autant que la pollution le permette, de nos jours...) et peut contenir des dépôts minéraux qui sont très bénéfiques pour la santé. L'eau de source est sans toute aussi intimement associée avec la Vie et avec la Terre, qu'avec les Enfers.

Pour toutes ces raisons, l'eau de source peut prétendre au même statut primordial que l'eau de pluie décrite plus haut. Elle est fréquemment utilisée comme offrande, et comme eau sacrée, mais surtout dans les rituels de nécromancie.

eau de rivière

L'eau de rivière

Dans la tradition des Papyrus grecs magiques, l'eau de rivière impliquait des grands dieux puissants comme Osiris et Serapis, qui, bien que bienveillants par nature, étaient néanmoins les dieux en chef des Enfers égyptiens.

De la même façon, il existait quatre grandes rivières qui sinuaient dans les Enfers de la mythologie grecque. L'une d'elle est la rivière Phlegethon, dont les eau xétaient en feu. Une autre était la rivière Cocyte, avec ses eaux malsaines alimentées par les larmes de ceux qui se sont mal conduits et qui doivent expier.

Beaucoup de gens ont également entendu parler de la rivière Styx, associée avec les divinités infernales Hades, Charon et Cerbère, et sur les eaux de laquelle les Dieux eux-mêmes ont fait des serments. Peut-être qu'on peut mettre le Styx sur un pied d'égalité avec la rivière Acheron, dont la contrepartie la plus terrestre était proche de l'équivalent terrestre de Cocyte.

Il existait un lac égyptien qui portait un nom similaire, Acherusia, près de Memphis. On convoyait les corps des défunts sur ce lac, et on suspecte que les Grecs s'en sont inspirés pour le mythe de Charon, le passeur d'Hadès.

Grâce à l'eau de rivière, Elelogap (l'Esprit des Eaux) peut vous aider à entrer en contact avec ces régions, ses souverains et ses habitants.

eau de mer

L'eau de mer

193. Donc, par conséquent, en premier lieu, le Prêtre qui régit le travail du Feu, doit asperger avec l'Eau de la mer bruyante. (Les Oracles chaldéens de Zoroastre)

Pour travailler avec les Dieux de la Terre, qui impliquent le monde terrestre et naturel engénéral, l'eau de mer était considérée comme la meilleure par les auteurs des Papyrus grecs magiques.

Parmi les instructions traditionnelles impliquant spécifiquement Elelogap, on trouve des instructions pour fabriquer de l'eau de mer artificielle lorsqu'on a pas d'accès à la mer. Cela implique de saler l'eau, de la laisser littéralement mariner (par ailleurs, mariner veut dire: "rendre comme la mer") Cette eau était utilisée dans la magie du climat, pour la pluie ou la neige, qui ne sont salées ni l'une ni l'autre.

Derrière cette idée, on trouve l'association de l'eau de mer avec la Terre et avec les Dieux de la Nature dans les vieilles traditions.

Les principales divinités de l'Océan primordial étaient les plus anciens des dieux dans les cosmologies grecques et égyptiennes.

Savoir que ces divinités de la mer étaient aussi les parents des divinités des rivières et des esprits des eaux dans la mythologie grecque aide à comprendre cette idée. De même, une grande partie de l'eau de pluie trouve son origine dans la mer avant évaporation et condensation dans l'atmosphère.

Cependant, l'eau de mer (d'origine ou artificielle) n'a pas le monopole dans les rituels visant à modifier le climat. L'eau des sources, des rivières, et des puits ont souvent été utilisées pour appeler la pluie.

Les anciennes traditions parlent également de l'eau de mer pour travailler avec les déesses Vénus ou Aphrodite. Dans ces cas, ce n'est pas vraiment l'eau mais plutôt l'écume qui est collectée, et utilisée avec d'autres ingrédients dans la préparation des sorts invoquant leur aide. 

Plusieurs formes d'Eau Sacrée impliquent de l'eau salée. Certains esprits évitent le sel, sauf pour une purification préalable, ou dans les cas d'exorcisme. Lorsqu'on travaille avec les défunts, ou bien avec les esprits infernaux, le sel et l'eau de mer sont seulement utilisés pour les deux raisons mentionnées ci-dessus.

eau

(Source: traduction libre et partielle d'un extrait du livret: "Elelogap, the Spirit of the Waters" par Jake Stratton-Kent)

 

Les commentaires sont fermés.